Petite présentation

Pourquoi un nouveau blog moi qui en ai déjà tenu plusieurs ?

Est-ce un blog de plus sur les surdoués, les suréfficients, les zèbres ?

Je ne le pense pas mais je verrai ce qu’il deviendra. J’ai plutôt envie de dire que c’est un journal intime, autant qu’un blog public peut-être intime, un journal de bord, un endroit où je pourrai enfin être moi. Pourquoi « Chut, tu perturbes tes petites camarades » ? Parce que c’est sans doute la phrase que j’ai le plus entendue durant ma scolarité et qu’elle me reste en mémoire.

J’ai un peu de mal avec le terme zèbre qui est trop souvent employé, celui de surdoué qui fait qu’on attend des choses extraordinaires de celui qui a cette faculté, j’aime bien le terme de suréfficient par contre, sans doute le terme dans lequel je me reconnais le plus.

J’ai toujours sentie que j’étais différente des autres, souvent plus rapide, avec une compréhension des choses plus globale. J’ai toujours pensé très vite, parlé très vite, j’ai toujours tout analysé, tout décortiqué allant parfois jusqu’à harceler les miens quand quelque chose me chiffonne et que j’ai besoin de comprendre. J’ai toujours été aussi une enfant solitaire parce que je m’ennuyais avec les autres, ils n’avaient pas les mêmes centres d’intérêt que moi, je les trouvais futiles ou superficiels. Je n’ai jamais compris non plus que l’on parle pour ne rien dire, je suis bavarde certes mais je vais toujours au fond des choses, j’aime aborder les choses en profondeur, j’aime l’analyse, la psychologie, la philosophie. Je suis donc souvent passée pour arrogante, supérieure, fière alors que je suis quelqu’un qui doute de moi terriblement, qui ne m’aime pas beaucoup et qui a toujours l’impression de n’être pas à la hauteur………..

Mais pour ma part être suréfficiente c’est aussi souffrir de beaucoup de maux comme une angoisse récurrente et fréquente, des crises de panique qui ont fait dire à tous les psys rencontrés (et usés) que j’étais agoraphobe. Je le suis sans doute un peu mais je souffre surtout du syndrome de l’abandon, un syndrome très très puissant chez moi.

Bref il y a mille choses qui font que je me suis rendue compte que j’étais suréfficiente, des livres lus, un entretien avec une spécialiste et puis enfin la rencontre avec ma psychologue (et pas psychiatre, eux ne m’ont jamais aidée!) qui est une spécialiste des suréfficients et avec qui je peux enfin être moi et qui m’aide comme elle le peut dans cette période compliquée de ma vie (pour tout un tas de raisons autres que ma suréfficience).

J’espère par ce blog rencontrer des gens qui me comprendront, se reconnaîtront et avec qui je pourrai échanger !

Publicités