Sa place dans la famille

Plus je vieillis, plus j’écris aussi, plus je retrace le chemin de ma vie, plus je me rends compte que je n’arrive plus à supporter la place que l’on m’a attribuée dans la famille. Je suis celle sur qui l’on compte, la fille aînée, celle qui est là pour tout dès que l’on a besoin d’elle mais qui énerve dès qu’elle ouvre la bouche ou exprime son mécontentement. Il faut reconnaître qu’en tant que suréfficiente je tape souvent juste et que ça contrarie d’autant plus………..

Je m’occupe de ma vieille mère qui vit à la maison et qui ne veut plus s’occuper de rien. Ainsi elle me demande presque autant de travail qu’un jeune enfant mais je le fais de bon coeur même si souvent elle râle comme beaucoup de personnes âgées. Le samedi mon frère vient souvent manger avec sa fille en bas-âge et je cuisine, je m’occupe de la petite, du chien qui encore jeune doit être tenu en laisse pour plus de sécurité et comme toujours je gère tout. Ce week-end il n’est pas venu parce qu’il est encore malade mais quand dimanche à 10h30 il m’appelle pour me dire qu’il viendrait bien chercher maman pour manger je lui rappelle qu’il est malade, que passer du temps avec une dame de 85 ans n’est pas une bonne idée dans ces conditions surtout que nous n’avons pas encore les résultats de la biopsie de mon mari qui est assez fatigué et que, non, aujourd’hui cela ne m’arrange pas d’habiller maman, de lui préparer ses médicaments et que surtout je suis en train de faire à manger. Et là je me fais presque insultée parce que j’ose dire non et que je décide en gros. Il le prend mal, m’insulte presque et me raccroche au nez ! Mais n’est-ce pas logique de ne pas voir une vieille dame faible quand on est malade et encore moins quand il y a une personne qui a peut être un cancer à la maison ? N’ai-je pas le droit de dire que certains jours je ne veux personne chez moi ? Suis-je un monstre qui séquestre sa mère ? Qui la séquestre mais qui s’occupe d’elle entièrement alors que lui ne la sort que de temps en temps sans s’occuper de rien d’autre ?

Et quand en plus je pousse un coup de gueule sur ma page facebook sans ne citer personne (je n’ai pas mon frère sur facebook et des amis que je trie consciencieusement) je me fais faire la morale par mon père assez agressivement ! Mais j’ai 51 ans bon sang ! J’écris ce que je veux, comme je veux sur MA page facebook non ? Alors pour ne pas être désagréable à mon vieux père qui est malade au lieu de répondre, j’ai effacé mon message mais j’ai passé un dimanche horrible à pleurer devant ce que je prends pour trop d’injustice !

N’ai-je pas assez de soucis en ce moment ? Ne peut-on pas se mettre à ma place quelques minutes ? Ne peut-on pas accepter mon « non » en essayant de comprendre ? Je n’arrive plus à supporter le rôle que l’on me fait jouer depuis l’enfance, je n’arrive plus à supporter cette agressivité et parfois cette violence verbale. Je me sens épuisée, fatiguée, angoissée, anxieuse et surtout incomprise dans ma propre famille qui par contre ne me remercie jamais de tout ce que je fais comme si cela était normal depuis toujours…..

J’ai peur de cette semaine qui arrive, peur que le laboratoire ou l’urologue n’appellent plus tôt que prévu parce que c’est grave, peur de la « sanction », peur d’aller chez la psy parler de tout ce qui se passe en moi en ce moment, de tout ce que j’ai découvert sur mon syndrome de l’abandon, sur mes attaques de panique, j’ai peur de lever le voile, de lever la chape de plomb, j’ai besoin de tendresse et d’être rassurée, mon mari n’est pas en état moral pour cela, ma famille se comporte toujours de la même façon et quant aux amis j’ai la chance d’en avoir très peu mais des bons mais ils n’en peuvent surement plus de l’année que je viens de leur faire passer………

Quand sortirais-je de tout ceci, j’ai comme une envie de tout bazarder, de ne vivre que pour mon mari et ma fille, mes animaux mais je ne laisserai jamais ma mère et je ne sais pas couper le cordon avec mon frère et mon père que j’aime. A présent je sais que si je me fâche avec mon frère je ne verrai plus ma nièce, c’est la nouvelle arme de mon frère……….